LES DOSSIERS TECHNIQUES

Micro trancheuse pour pose de réseau de fibre optique

Micro trancheuse pour pose de réseau de fibre optique

jeudi 5 avril 2012

LES SPÉCIFICITÉS DES TRAVAUX D'UN RÉSEAUX FIBRE OPTIQUE

Les travaux de génie civil  dans le cadre de la réalisation de réseaux de fibre optiques consistent en la pose de fourreaux. Ceux-ci accueilleront ultérieurement la fibre proprement dite. Des travaux de génie civil sont réalisés afin de poser des fourreaux, tirer et raccorder la fibre optique et permettre de faire passer des quantités d’information très importantes (Télévision, Internet, Téléphone).

La pose de fourreaux pour les réseaux de fibre optique en agglomération nécessite une organisation de chantier particulière. Aujourd’hui, la majorité des fourreaux en zone urbaine sont posés avec la technique dite de micro tranchée.

LA TECHNIQUE DE LA MICRO TRANCHÉE

A l’arrière d’un camion qui avance lentement, une trancheuse scie méthodiquement la chaussée en une tranchée rectiligne  et parfaitement régulière. Un système d’aspiration  évite les projections de gravats et les poussières. Des tubes PEHD (Polyéthylène haute densité) sont alors installés dans cette tranchée, bientôt recouverts de béton.

Quelques jours après, ce béton est raboté sur quelques centimètres de profondeur. Il ne reste plus qu’à effectuer la réfection de la voirie avec un enrobé à chaud.

Des travaux nécessitant un savoir-faire de haut niveau :
 Une saignée de 5 à 15 cm de largeur sur 30 à 40 cm de profondeur  et remblayée d'un béton spécifique, permet de déployer 200 à 250 ml par jour et de rendre la surface circulable 2 à 4h après intervention.

Cette technique permet de :

- Trancher

- Aspirer les déblais engendrés

- Poser les fourreaux

- Remblayer simultanément

- Flexibilité de l’engin utilisé (trottoir ou chaussée)

- Travaux rapides

- Tranchées et abords propres

- Résultat final discret

- Nuisances aux riverains fortement diminuées.

 

LA RAPIDITÉ D’EXÉCUTION, UN ÉLÉMENT DÉTERMINANT

Le déploiement du réseau est d’une étonnante rapidité. La micro-trancheuse va dix fois plus vite qu’un système traditionnel  . La micro-tranchée est la solution idéale pour l’environnement urbain. Elle permet de passer rapidement "au dessus" des nombreux réseaux présents en ville. La machine fait une saignée de 10 cm de large sur 30 à 40 cm de profondeur. Cette technique permet la remise en circulation immédiate. Moins de 4 heures après l’intervention, la circulation peut reprendre.

Maîtrise, sécurisation de l’infrastructure et vitesse de déploiement sont les maîtres-mots de cette technique de génie civil.

Bien sûr, le gain de temps sur cette phase ne réduit pas pour autant les délais de réfection des routes. Les travaux de réfection doivent suivre le rythme de la micro trancheuse, car avec cette technique, il faut respecter un délai maximum de deux semaines entre le rebouchage des tranchées et la réfection de la voirie, délai donc assez court. Par ailleurs, ce rythme inhabituel implique d’être encore plus rigoureux sur la signalisation mobile autour du chantier, pour éviter tout problème de circulation.

La micro trancheuse permet de réaliser des ouvrages, d’une qualité au moins égale à ceux réalisés d’une manière traditionnelle, mais avec une réduction des coûts économiques et environnementaux.

DES CHANTIERS RESPECTUEUX DES RIVERAINS

Habituellement, les chantiers d’enfouissement de réseaux en ville génèrent de nombreuses et habituelles contraintes : bruits, poussières, ballet des engins de chantier perturbant la circulation, chaussées provisoires plus ou moins déformées.

En milieu urbain, cette technique permet de diminuer considérablement la gêne occasionnée aux riverains  .

La faible profondeur et la quasi absence d’ouvrages rencontrées autorise des cadences élevées - environ 500 ml/jour - et limite donc la gène des usagers.

Avec ces micro-trancheuses, la quantité de déblais à évacuer  est ainsi divisée par 4, engendrant des rotations de camions en moins dans les rues de la commune.

La perturbation pour les riverains est ainsi réduite au minimum. Pour les collectivités, c’est un avantage incontestable, car la voirie est aussi un enjeu vis-à-vis des citoyens, compte tenu de la gêne que représentent les travaux.

DES CHANTIERS PLUS PROPRES

Grâce à la micro-trancheuse qui produit 6 à 8 fois moins de déchets de remblai les nuisances aux riverains sont réduites et la voirie est réutilisable quasiment immédiatement. Il s’agit d’une véritable solution de développement durable  .

De plus, si l’exécutant des travaux souhaite poursuivre ses choix d’utilisation de solutions « propres », il peut s’inscrire dans une démarche globale de développement durable, en réalisant également les interventions de maintenance à l’aide de véhicules électriques, plus propres, silencieux et moins consommateurs d’énergie. Des efforts importants de communication de la part des collectivités sont en parallèle engagé vis-à-vis des riverains, afin de les informer très en amont sur la nature des interventions (site internet dédié...).

Brèves

Un arrêté pour inspecter

L'arrêté du 15 avril 2013 qui est paru le 25 avril 2013 au journal officiel, habilite les inspecteurs des installations classées pour constater les infractions en matière de préparation et d'exécution de travaux à proximité des réseaux.

 

Pour en savoir plus :

 

 

Réforme DT-DICT : de nouvelles sanctions !

Agenda